Etat et collectivitésValérie Pécresse : « Je veux reconstruire un pacte de confiance avec nos Outre-mer »

22 mars 2022

Valérie Pécresse a présenté ce lundi 21 mars son pacte de confiance avec les Outre-mer. Fondé sur l’attachement à la République, le respect de l’identité ultramarine et la dignité de chacun, Valérie Pécresse Présidente de la République rattrapera le retard des territoires ultra-marins.

Continuité territoriale, économie, santé, sport ou encore écologie, Valérie Pécresse a précisé ses ambitions pour les territoires ultramarins. Valérie Pécresse a ainsi évoqué un ensemble de mesures sociales, économiques, sanitaires, mais aussi environnementales.

Le véritable problème réside dans « les difficultés liées à l’éloignement » entre la métropole et l’Outre-mer. Valérie Pécresse souhaite mettre en place une loi programme de 10 ans, afin de de « combler le retard de développement économique et social ainsi que les inégalités ». Par la création d’un conseil des Outre-mer annuel qui évaluerait les actions de chaque ministère dans les territoires ultra-marins, Valérie Pécresse souhaite faire bénéficier les habitants de l’Hexagone et ceux des territoires d’Outre-mer des mêmes facilités.

Geler les prix sur un panier de produits de la vie quotidienne

Valérie Pécresse souhaite geler les prix sur « un panier de produits de la vie quotidienne » ainsi que sur le carburant, pour un total d’environ 30 millions d’euros. Le prix de l’égalité pour ces territoires qui sont une formidables chances pour la France.

En plus du conseil des Outre-mer, Valérie Pécresse propose de créer une Banque des Outre-mer, afin de « remettre à niveau les infrastructures » mais aussi et surtout afin d’en créer de nouvelles. Par exemple, des travaux seront envisagés sous le quinquennat de Valérie Pécresse sur la route du littoral à La Réunion, pour la rénovation des réseaux d’eau et d’assainissement en Guadeloupe et en Guyane, ou encore la piste de l’aéroport de Mayotte.

« Je m’engage à faire supprimer le droit du sol à Mayotte ».

Eric Ciotti, député LR, conseiller des affaires régaliennes de Valérie Pécresse l’a annoncé lors d’un déplacement à Mayotte : « je m’engage à faire supprimer le droit du sol à Mayotte ». Au delà de la Mayotte, Valérie Pécresse veut aussi mettre en place cette mesure en Guyane, et dans les territoires concernés par des « phénomènes de violence aggravés par l’immigration clandestine. »

À Mayotte, la candidate LR propose aussi la création d’une cour d’appel, d’un centre de détention et d’un centre pénitentiaire pour les délinquants, ainsi qu’un centre pénitentiaire à Saint-Martin.

« Un grand plan pour l’hôpital »

Valérie Pécresse annonce également un « grand plan hôpital », avec une augmentation du nombre de lits, une remise à niveau des équipements hospitaliers et une incitation envers les médecins à s’installer en outre-mer.

%d blogueurs aiment cette page :