Etat et collectivitésComment la majorité a laissé élire Eric Coquerel à la présidence de la commission des finances

3 juillet 2022
https://i0.wp.com/republicains.fr/wp-content/uploads/2019/11/lR_assemblee_nationale_1280x800.jpg?fit=1200%2C750&ssl=1

Depuis hier, une énorme opération d’intoxication menée par le RN se déroule avec l’assentiment de la majorité présidentielle.

En effet, Eric Coquerel a été élu président de la Commission des Finances à l’Assemblée nationale. Cette élection ne peut que nous désoler. La Commission des Finances exige de la mesure, à l’opposé du profil d’idéologue d’Éric Coquerel qui se situe à l’extrême gauche de la NUPES. Celui-ci apparaît comme une mauvaise nouvelle pour tous ceux qui croient au mérite, à la liberté et la force d’entreprendre.

Nous avons présenté la députée de l’Orne Véronique Louwagie. Expert comptable, commissaire aux comptes, membre de cette Commission depuis 8 ans, elle présente toutes les qualités nécessaires.

La majorité présidentielle, qui n’a pas participé au vote, a délibérément choisi d’offrir cette responsabilité éminente aux troupes de Jean-Luc Mélenchon.

Par son opposition caricaturale et fanatique, Eric Coquerel renforce la position que souhaite adopter Emmanuel Macron de « seul rempart face aux extrêmes ».

S’il avait tellement voulu empêcher Eric Coquerel d’accéder à ce poste, Emmanuel Macron devait demander à ses députés de barrer la route à la candidature radicale présentée par LFI. Il s’y est refusé.

La majorité Lrem/MoDem/Horizon a donc quitté la salle et a refusé de participer au vote.

Le rapport de force était le suivant :
– NUPES (LFI, Verts, PC et PS) : 20 députés
– RN : 11 députés
– LR : 8 députés
– LIOT (« Libertés, Indépendants, Outre-mer et Territoires ») : 2 députés

Il y avait donc 41 votants et la majorité absolue était fixée à 21 voix.

Chaque groupe a présenté un candidat et a obtenu les voix de ses députés membres de la commission aux deux premiers tours.

Par conséquent, il est totalement faux de prétendre que si LR avait voté en faveur du candidat RN celui-ci aurait gagné.

En l’absence de la participation au vote, des 32 députés macronistes membres de la commission, seule la NUPES et son candidat, Eric Coquerel étaient en capacité arithmétique de l’emporter.

Ainsi, un député du groupe LIOT a apporté, au 3e tour, la 21e voix manquante à la NUPES, le candidat RN obtenait 11 voix et notre candidate 9 voix. C’est donc par le choix d’Emmanuel Macron, que Éric Coquerel est élu Président de cette commission.

Plus que jamais, les Républicains apparaissent comme la seule formation d’opposition responsable et dédiée au service des Français.

Les prochains mois le démontreront et les postures de la NUPES et du RN ne suffiront pas à cacher une réalité qui sera jour après jour plus évidente. Vous pouvez compter sur toute la force de conviction de nos 62 députés élus au groupe LR autour d’Olivier Marleix, leur président, pour défendre nos valeurs et notre vision pour la France.