Fiscalité et dépense publiqueValérie Pécresse : « Je suis la vraie candidate du pouvoir d’achat »

28 mars 2022

Toujours confinée, Valérie Pécresse a répondu aux questions d’Apolline de Malherbe dans l’émission « Question de confiance » sur RMC ce lundi 28 mars. Alors que le président-candidat a enfin décidé d’entrer vraiment en campagne, Valérie Pécresse continue d’incarner la vraie seule alternative à un second quinquennat Macron.

« Je suis la vraie candidate du pouvoir d’achat »

Tous les candidats estiment que leur projet soutient le pouvoir d’achat des Français. Mais seule Valérie Pécresse donne des exemples concrets et des mesures cohérentes et réfléchies, directement applicables. Elle explique ainsi qu’elle augmentera « les salaires de 3 % dès juin : c’est 500€/an pour quelqu’un qui touche 1 400€ », mais aussi qu’elle « défiscalisera les pensions alimentaires des mamans solo et les allocations familiales ».

Toutes les mesures de Valérie Pécresse sont financées. Elle n’est pas une de ces candidats qui annoncent des réformes, proposent des mesures sans réfléchir au financement. Valérie Pécresse au contraire ne promet que ce qu’elle pourra tenir, vertu trop peu répandue chez les autres candidats. « En matière de pouvoir d’achat, je ne fais pas de promesses démagogiques. C’est là toute la différence entre les autres candidats et moi » explique-t-elle. Valérie Pécresse critique ces candidats qui ne savent plus compter : « C’est ce qui me différencie de Madame 140 milliards, Madame Le Pen, ou de Monsieur 150 milliards, Monsieur Zemmour ».

Et les mesures de Valérie Pécresse sont fortes ! Le programme des Républicains comporte « deux fois plus de baisses d’impôts » que celui d’Emmanuel Macron. Et les exemples concrets ne manquent pas. Pour le carburant en effet, Valérie Pécresse veut que « l’Etat rende l’intégralité des hausses de taxe qu’il a perçues avec l’augmentation des prix de l’essence ». Le gouvernement a promis 15 centimes, puis, grand seigneur, évoque désormais 18 centimes. Or, les hausses de taxes représentent en réalité 25 centimes. Valérie Pécresse propose une mesure simple et de bon sens : « je restituerai 25 centimes et je permettrai aux entreprises qui veulent faire des chèques essence, de les défiscaliser comme les tickets-restaurants. »

« Emmanuel Macron est un illusionniste »

Emmanuel Macron ne ramènera pas l’ordre en France, il ne fera pas les réformes, et il ne redonnera pas à la France sa puissance. Il a fait tout le contraire depuis cinq ans. Chaque Français a pu s’en rendre compte par lui-même . Sur les retraites, sur les impôts, sur les libertés, Emmanuel Macron a échoué : « ce n’est pas ma politique, moi je veux le remplacer » affirme Valérie Pécresse. En effet, il existe « un fossé » entre le programme de Valérie Pécresse et celui d’Emmanuel Macron. Sur de nombreux sujets, comme la conception de la France, sur mon rapport aux Français ou encore sur le projet. « Emmanuel Macron est un illusionniste et ce n’est certainement pas un homme de droite » conclut-elle.

Illusionniste, Emmanuel Macron tente de faire semblant et veut proposer un programme. Ses idées, il les trouve dans le programme sérieux, cohérent et solide de Valérie Pécresse mais il en fait un « mauvais plagiat », notamment sur la question des retraites. Eloigné de la réalité concrète de la vie des Français, enfermé dans sa tour d’ivoire de l’Elysée, le président-candidat dit tout et son contraire. Sur les retraites, il a affirmé que ce n’était pas sa priorité tandis que les retraités attendent que leur pension soit indexée sur l’inflation. Quant aux 15 heures hebdomadaires pour les allocataires du RSA, il a rétropédalé et dit que c’était « facultatif » !

La santé des femmes, grande cause du quinquennat

Valérie Pécresse préfère s’adresser aux Français et proposer des solutions pour leurs problèmes quotidiens. Sur les crèches par exemple, Valérie Pécresse veut « créer 30 000 places en crèche supplémentaires dont nous avons besoin » et mettre « en place un service public de la petite enfance en milieu rural parce que c’est là qu’il est le plus difficile de faire garder son enfant ». Les 33 % de Français qui vivent en milieu rural ne doivent pas être oubliée et des solutions doivent être trouvées avec et pour eux ! Valérie Pécresse, conseillée par un très large panel d’élus locaux connait leurs difficultés et sait aussi y répondre.

« La santé des femmes sera une grande cause de mon quinquennat ». Le ton est donnée par Valérie Pécresse : le sujet du bien-être des femmes constitue un sujet sur lequel il est impératif de réfléchir. Elle propose ainsi d’instaurer « des consultations mère-enfant pour que les femmes puissent bénéficier d’une consultation médicale en même temps que celle de leur enfant », notamment par des bilans de santé et des examens de gynécologie notamment.

Enfin, sur la sécurité, Valérie Pécresse, lors de son quinquennat saura « ramener l’ordre dans la rue et à nos frontières ». Dans la rue d’abord, les événements à Sevran montrent qu’il existe toujours des zones de non-droit terribles à vivre pour ses habitants. C’est inadmissible. Pour éviter de nouveaux épisodes de violences, elle plaide pour des peines de prison minimale: « Je vais modifier la constitution et instaurer des peines de prison ferme minimales sans sursis, pour les délits les plus graves, notamment lorsqu’on s’en prendra aux policiers, aux pompiers et aux instituteurs ». La peur doit définitivement changer de camp. Et Valérie Pécresse montre qu’elle seule aura le courage de le faire.

%d blogueurs aiment cette page :