DéfenseValérie Pécresse : « Je ne souhaite pas que les Français paient pour cette guerre ! »

28 mars 2022

Valérie Pécresse était invitée sur le plateau de « Elysée 2022 » animée par Léa Salamé sur France 2. Une nouvelle opportunité pour la Républicaine de convaincre les français autour de son programme économique, diplomatique et social.

« Vous vous démarquez par les économies que vous voulez faire » – Anne-Sophie Lapix

C’est dans un format d’émission exceptionnelle qu’Anne Sophie Lapix a ouvert le débat. En effet, Valérie Pécresse était atteinte du covid. Dans le respect des gestes barrières, la candidate a réaliser son entretien à distance, ce qui a perturber les échanges. Néanmoins, même en conditions médiocres, Valérie Pécresse a su parfaitement répondre aux questions des journalistes qui ont dû reconnaitre que son programme économique était le meilleur : « Vous vous démarquez par les économies que vous voulez faire » a commencé Anne Sophie Lapix « 84 milliards [d’économie] par an je crois que c’est du jamais vu ». Le programme économique de la candidate est à la fois le plus bénéfique pour le pouvoir d’achat des français et le moins dépensier. Valérie Pécresse se base sur une politique structurelle c’est à dire sur le long terme. Pour le pouvoir d’achat, Valérie Pécresse casse le stéréotype de la droite qui enrichi les riches sans se soucier des pauvres. La républicaine priorise dans son programme l’augmentation des salaires : « Je prends l’engagement d’augmenter de 3% les salaires des Français dès cet été grâce à une baisse des cotisations retraites : ça représente 500€ supplémentaires pour un salarié qui gagne 1400€ net. Au total, les salaires augmenteront de 10% d’ici 5 ans. »

Le programme économique de Valérie Pécresse est aussi le moins dépensier puisqu’il est le seul qui compte réduire l’épée de Damoclès qu’est la dette pour les générations futures. Elle expliquait qu’en tant que ministre du budget en 2011 elle a été confronté à la crise des dettes souveraines qui augmentait les taux d’intérêt et qui menaçait le pouvoir d’achat des français. Il n’est pas question qu’une dette causée par de mauvais gestionnaires de dirigeants empêche à nos enfants de pouvoir vivre dignement : « Je ne lèguerai ni dette écologique, ni dette financière aux générations futures. »

« Je salue la décision de Renault de suspendre ses activités en Russie »

Patrick Cohen chroniqueur de « C à vous » a interrogé Valérie Pécresse sur sa politique internationale et plus précisément sur ses positions concernant le conflit entre la Russie et l’Ukraine. Interrogée sur le sort des entreprises travaillant avec et pour la Russie, Valérie Pécresse apporte de nouveau un point de vue cohérent et le plus bénéfique pour la France. La candidate encourage les grandes entreprises à se retirer du marché Russe mais ne condamne pas les PME françaises qui paieraient trop cher ce sacrifice. « Je ne vais pas donner de leçons de morale [aux PME françaises] et je ne souhaite pas que les français paient pour cette guerre ».

Valérie Pécresse défend les sanctions qui ont été menées contre la Russie : « Je suis pour les sanctions, et je suis pour la transparence sur ces sanctions ». Il faut que les privations données aux oligarques russes soient rendues public. Valérie Pécresse propose même que les résidences confisquées soient « utiles[ées] pour accueillir les réfugiés ukrainiens” afin de « montrer à la Russie que l’ont ne peut pas impunément mener une guerre contre la liberté des peuples et contre ses voisins ».

« Dans notre pays, aucune femme ne doit être forcée à le porter. Je pénaliserai le port du voile forcé. »

Le troisième grand thème de la soirée abordait les questions de société avec Nathalie Saint-Cricq. Les débats s’ouvrent autour de la légalisation du port du voile. « Ce que je ne veux pas c’est faire la police du vêtement dans la rue , […] ce n’est pas possible » à commencé Valérie Pécresse « mais je veux rendre les femmes libres, je veux les émanciper ». Valérie Pécresse, à la différence d’autres parties politique, respecte et considère toutes les religions. Cependant, elle veillera pour que ces dernières soient pratiquer de manière consentie : « Je pénaliserai le port du voile forcé. » C’est donc en toute logique que Valérie Pécresse considère que le consentement s’acquière à un certain âge « Je ne veux pas qu’on voile les fillettes [jusqu’à 15 ans] parce que je pense qu’elles n’ont pas leur libre arbitre ».

L’entretien se poursuit sur l’identité française et Nathalie Saint-Cricq interroge notre candidate sur le sens des mots « assimilation » et « intégration ». « L’intégration c’est ce qu’on demande à chaque étranger que nous accueillons sur notre sol » commence Valérie Pécresse. Lorsqu’un étranger vient temporairement sur notre territoire, il lui est demandé de respecter les lois françaises et ses moeurs. En revanche, « Pour avoir la nationalité française on doit être assimilé ». L’assimilation c’est devenir français en connaissant la langue, l’histoire et la culture française. C’est pourquoi Valérie Pécresse s’oppose au « droit du sol automatique ». Comme pour les mariages, la nationalité sera accordé à la majorité seulement si des preuves d’assimilation et un casier judiciaire vierge seront observés.

Enfin le dernier sujet de la soirée est la législation concernant la fin de vie. Valérie Pécresse s’est scandalisée : « il y a une loi Claeys-Léontti qui permet la sédation terminale. Cette loi n’est pas appliquée aujourd’hui. Seulement 30% y ont accès. C’est un scandale français ! Moi je veux que tous les français aient accès aux soins paliatifs ». Plutôt que de constamment promettre des lois et des changements, Valérie Pécresse propose d’abord de sensibiliser les français sur les solutions qui sont mises à disposition pour partir dignement. Valérie Pécresse n’est pas la candidate qui légifère à outrance !

Ce qu’il faut retenir…

Valérie Pécresse nous a une nouvelle fois convaincu que son programme est le plus solide sur tous les sujets. C’est un programme économiquement, diplomatiquement et socialement viable sur le long terme. Quand certains dépensent sans compter, Valérie Pécresse propose des solutions efficaces pour préserver le pouvoir d’achat des français tout en expliquant CHAQUE dépense supplémentaire. Quand certains pensent qu’il faut rompre toutes les liaisons avec la Russie et obliger les entreprises en lien avec le marché russe de se retirer quoi qu’il en coûte, Valérie Pécresse pense d’abord à l’intérêt des français et à leur emploi « je ne souhaite pas que les français paient pour cette guerre ». Quand Certains pensent qu’il faut définitivement interdire le voile dans les rues et que d’autres s’en lavent les mains, Valérie Pécresse propose une solution juste qui protège les libertés de culte et le consentement des français. Dans deux semaines, il n’y a aucune hésitation à avoir; Votez Valérie Pécresse !

%d blogueurs aiment cette page :