SociétéValérie Pécresse : « Une politique du logement pour aider chacun à construire sa vie »

9 février 2022
https://i0.wp.com/republicains.fr/wp-content/uploads/2022/02/lR_valerie_pecresse_20220207_1280x800.jpg?fit=1200%2C750&ssl=1

Il y a urgence à relancer la construction après un quinquennat d’inaction et d’abandon de la politique du logement.

Le bilan d’Emmanuel Macron est désastreux.

Emmanuel Macron a, une fois de plus, échoué à tenir sa promesse. En 5 ans, la construction s’est effondrée : les mises en chantier sont passées sous la barre symbolique des 400 000 chaque année. Si la tendance se poursuit, nous nous dirigeons tout droit vers l’une des plus graves crises du logement depuis l’hiver 54 : le coût de l’immobilier flambe et pèse toujours davantage sur le budget des ménages.

Emmanuel Macron a fragilisé l’ensemble du secteur avec des décisions incompréhensibles. La hausse de la TVA sur le logement social, la baisse des APL de 5 euros, un choix purement budgétaire que les organismes HLM ont fini par payer, sont autant de décisions qui démontrent sa résolution à démonter, pierre après pierre, le secteur de la construction.

Emmanuel Macron a enfin montré son mépris constant de la propriété privée alors que pour une immense majorité de nos compatriotes, l’acquisition d’une maison ou d’un appartement est le projet d’une vie. Il l’avait malheureusement déclaré durant sa campagne : pour lui, l’immobilier est une « rente ». Il a prouvé sa déconnexion profonde avec les aspirations de nos concitoyens en rabotant systématiquement les aides à la propriété pour les ménages les plus modestes comme le PTZ ou l’APL accession.

Après un quinquennat d’inaction, je veux porter un projet de rupture.

Je veux une politique du logement pour aider chacun à construire sa vie : mieux vivre chez soi mais aussi mieux vivre autour de chez soi. Vous n’avez pas besoin du même logement que vous soyez seul ou en couple, que vous ayez une famille, que vous ayez 20, 50 ou 70 ans, que vous viviez en métropole ou dans un territoire rural. Chaque logement est approprié à un moment de vie : je souhaite que nous puissions accompagner et soutenir chacun dans ces différents moments de la vie.

Pour cela, chacun doit pouvoir trouver le logement adapté à ses besoins et à ses possibilités. Je veux que chaque Français puisse se loger dignement et soit en mesure, un jour, de pouvoir accéder à la propriété.

– Un logement digne n’a toutefois sa place que dans un cadre de vie de qualité. Je veux réparer la ville, bien souvent encore, trop dégradée.

La relance de la construction est le préalable absolument fondamental à l’atteinte de ces deux objectifs. Sous mon quinquennat, je veux que 500 000 nouveaux logements soient mis sur le marché chaque année.

Nos propositions

%d blogueurs aiment cette page :