SociétéValérie Pécresse : « Je veux être la candidate de l’action réelle »

3 avril 2022

Ce dimanche 3 avril, Valérie Pécresse a rassemblé toutes les forces républicaines de droite pour un grand meeting à Paris, à une semaine du premier tour. Entourée de nombreux élus, elle a fait résonner le nom de « France » dans tout Paris, et jusqu’aux oreilles de l’Elysée.

Valérie Pécresse a commencé par se désoler de l’absence de véritable campagne car « ce peuple exemplaire, courageux, solidaire, ce peuple aurait mérité une grande campagne électorale ». Aujourd’hui, tout est permis dans cette campagne ! Macron transformant l’Elysée en QG de campagne, Eric Zemmour montant de toute pièce une rencontre dans une station essence, les trahisons en tout genre… Pourtant, les sujets ne manquent pas : l’école, la République, la santé, le pouvoir d’achat. Valérie Pécresse insiste sur le véritable enjeu de l’élection : « L’essentiel, c’est quelle France voulons-nous pour nous et nos enfants ? »

Valérie Pécresse, l’adversaire à abattre

Emmanuel Macron veut réécrire la saison 2 de l’élection 2017, en s’assurant d’un face à face avec les extrêmes pour s’assurer de l’emporter au 2ème tour. Il ne veut pas d’une confrontation avec « une droite républicaine forte et juste, portant haut ses valeurs ». Voilà pourquoi Valérie Pécresse est « l’adversaire à abattre », quand les extrêmes sont épargnés consciencieusement par le président candidat. Face au projet puissant et crédible incarné par Valérie Pécresse, « Marine Le Pen et Eric Zemmour sont l’assurance victoire d’Emmanuel Macron ».

Emmanuel Macron n’est qu’une contrefaçon de la droite. Les Français sont prévenus : s’il est réélu, rien ne changera. Être de droite c’est porter des convictions fortes : l’ordre contre les désordres, la liberté d’entreprendre, la souveraineté nationale, l’unité nationale… Ceux qui prétendent aujourd’hui mener une politique de droite sont au choix des manipulateurs ou des imposteurs. Valérie Pécresse insiste : « La droite, Emmanuel Macron, Marine Le Pen, Eric Zemmour, en sont les faussaires. Nous en sommes, nous, les légataires. »

Une femme qui ose

« Si vous ne supportez plus les beaux parleurs qui ne sont en définitive que de mauvais acteurs. Si vous préférez une femme qui ose à ceux qui glosent. Alors rejoignez moi. » Le message était clair pendant le meeting de la Porte de Versailles pour tous les Français encore indécis sur le choix de dimanche 9 avril prochain. Valérie Pécresse a prouvé son courage lors de cette campagne, dans les épreuves comme dans les réussites. Ce courage, elle veut le mettre au service des Français.

Valérie Pécresse « veut remettre de l’ordre » dans la justice afin « que la peur change de camp ». Ce n’est pas aux policiers, aux habitants des quartiers Nord de Marseille, aux femmes qui veulent porter des jupes d’avoir peur, mais aux voyous. Valérie Pécresse énonce des positions de bon sens, mais qu’il est utile de rappeler pour que tous les candidats s’en rappellent : « un délinquant est un voyou, pas une victime ». L’ordre doit aussi être restauré à nos frontières. Avec l’instauration des quotas migratoires, Valérie Pécresse veut que la France accueille « ceux que nous aurons choisis », car « il est temps de revenir à cette première loi de l’hospitalité : on n’entre pas chez l’autre sans y avoir été invité. ». Nous ne voulons pas d’une « nation morcelée, un peuple qui ne serait plus qu’une addition de communautés » mais rester « la nation française, riche de sa diversité, mais exigeante sur son unité et son identité » !

Je veux stopper ce train fou de l’argent magique

Revenant sur la question de la dette, « de ces 2.800 milliards qui menacent notre indépendance et votre niveau de vie », Valérie Pécresse s’insurge contre le manque de courage des autres candidats, qui n’ont pas « le courage de dire la vérité aux Français ». Valérie Pécresse assume de dire qu’il « va falloir gaspiller moins, dépenser mieux et travailler plus ». Présidente de région depuis 2015, Valérie Pécresse fait de la politique par la preuve et ne s’en cache pas : « Ce que je dis je le fais et je le fais parce que je l’ai dit. »

Depuis quelques mois, Emmanuel Macron signe des chèques à tour de bras, « pour sa réélection, il a gagé l’avenir des générations futures ». « Je dépense donc je suis » : voilà le projet d’Emmanuel Macron ! Car devant chaque problème, il répond par une dépense. Jamais par une réforme.

Valérie Pécresse veut « stopper ce train fou de l’argent magique ». Elle prévient les Français que cette folie dépensière macronienne, « ce sont les impôts de demain » ! Dans le projet de Valérie Pécresse, tout est chiffré, tout est financé. Contrairement à tous les autres. Pour les retraites par exemple, avec un départ à 65 ans, seule solution pour sauver le système, ou encore à propos de la réforme de l’assurance chômage.

Rendre l’argent aux Français

Valérie Pécresse revient ensuite sur les principales réformes du pouvoir d’achat qu’elle mettra en place une fois Présidente de la République. Augmentation des salaires de 10% sur 5 ans, possibilité de convertir les RTT en salaires, défiscalisation des heures supplémentaires… Avec Valérie Pécresse, « le travail paiera car c’est sur le travail que repose notre modèle social ». C’est par le travail que nous conserverons la sécurité sociale pour tous, que nous refonderons notre système de santé, que la solidarité nationale fonctionnera…

« Vraie candidate du pouvoir d’achat », Valérie Pécresse baissera de 25 centimes le litre d’essence, permettra aux entreprises de donner à leurs salariés des « chèques carburants » défiscalisés, instaurera la TVA à 5,5% au lieu de 10% sur les transports collectifs, les trains, les bus, les taxis, pour en faire baisser le prix. Comme le dit Valérie Pécresse, « c’est une question de volonté ». Et cette volonté, elle la garde chevillée au corps !

Oui je crois au pouvoir de la liberté

« Être libre, c’est préférer l’esprit d’entreprise et l’audace aux fausses sécurités des normes absurdes » résume Valérie Pécresse ! C’est défendre nos agriculteurs, nos artisans, nos indépendants, nos chercheurs, nos entrepreneurs qui osent. Avec la création d’une commission de la hache, elle propose de « supprimer toutes les contraintes inutiles qui pèsent sur nos entreprises, nos associations, nos collectivités ». La question est simplement de savoir sur quoi miser. Valérie Pécresse créera une « société de l’innovation, et plus une France de la précaution » !

Décentralisation, débureaucratisation, effort sur l’enseignement scolaire, tout le programme de Valérie Pécresse offre de la liberté aux Français. Sur l’école particulièrement, alors qu’il faut 6 générations à un fils d’ouvrier pour devenir cadre ! Valérie Pécresse veut reconstruire « une Ecole de l’exigence, une Ecole qui donne sa chance à chaque enfant de France ». Le Français et les mathématiques doivent être les matières centrales. L’école doit transmettre notre culture et notre histoire, pour que les petits Français soient fiers de leurs héros.

Face au désamour de la France, Valérie Pécresse cible « ceux qui cherchent à éteindre la flamme de la fierté française ». Ils sont nombreux et pas forcément où on les attend le plus : « J’en veux aux déboulonneurs de statues. J’en veux au Président sortant, qui a revendiqué vouloir déconstruire notre Histoire. J’en veux aux professionnels de la culpabilisation, aux artisans de la repentance, à ces semeurs de honte qui sont des briseurs de France. J’en veux aux candidats extrémistes qui par leurs solutions brutales diviseraient la France, mèneraient le pays au désordre, à l’impuissance et à la faillite. » Valérie Pécresse se dresse face à cette entreprise de démolition française, et veut « réconcilier la France éternelle et la nouvelle France ».

Plus jamais je ne laisserai la France se faire humilier

Sur le plan militaire et international, Valérie Pécresse veut que la France soit puissante car « ce que nous ne ferons pas pour nous-mêmes, personne ne le fera à notre place ». Le projet de Valérie Pécresse est mûr et reconstruit tous les pans de la puissance française : renforcement de notre armée, protection de notre souveraineté numérique, fin des humiliations diplomatiques…

En 5 ans, notre pays a subi des chocs considérables. Colère des Gilets Jaunes. Pandémie. Attentats terroristes. Irruption de la guerre en Europe. Ces chocs inédits signent la revanche du réel. Mais le réel, « notre pays ne pourra pas non plus l’affronter en repartant pour 5 ans d’illusions ».

Rejoignez-nous ! Rejoignez-moi !

Le mot d’ordre est simple :« Soyez Français !». « Soyez libres !». Valérie Pécresse a appelé les Français à choisir et à utiliser leur bulletin de vote : « Vous avez le pouvoir de choisir une France courageuse, une France forte, une France juste. Une France brillante qui n’a pas peur d’être grande. » Dimanche prochain, les Français feront mentir le sentiment que l’élection est jouée. Valérie Pécresse répondra à leur appel pour « construire l’avenir de notre magnifique pays ».

%d blogueurs aiment cette page :