Travail et emploiValérie Pécresse : « Je propose un choc fiscal pour les entreprises de proximité ! »

18 mars 2022

Valérie Pécresse a été reçue par la CPME (Confédération des Moyennes et Petites Entreprises) le mercredi 16 mars pour dérouler son programme pour les entreprises de proximité. Elle a exposé sa volonté de créer « un choc fiscal pour les entreprises de proximité » devant une centaine d’entrepreneurs à la Défense.

Moins d’impôts pour les entreprises

Alors que Jean-Luc Mélenchon n’a pas daigné répondre, et qu’Eric Zemmour s’est dérobé à la dernière minute, Valérie Pécresse s’est exprimé devant les représentants de la CPME afin d’expliquer son programme en matière économique, et plus particulièrement les mesures qu’elles destinent aux petites et moyennes entreprises.

La première série de mesures urgentes à mettre en place concerne les baisses d’impôts. Valérie Pécresse énumère trois mesures indispensables à la bonne santé de nos entreprises : « Je veux baisser les impôts pour les entreprises. Je propose de supprimer la CVAE pour les TPE-PME jusqu’à 50 millions d’euros de chiffre d’affaires. J’exonérerai intégralement la plus-value lors de la transmission d’un fonds de commerce. »

Elle veut également changer la « mentalité » de l’administration en cas d’accession au pouvoir. Valérie Pécresse a demandé aux entrepreneurs d’exiger des comptes de l’Etat afin de savoir où vont les impôts : « la performance publique n’est pas un gros mot ».

« Produire mieux, produire plus, produire en France »

Valérie Pécresse a expliqué sa détermination à lutter « contre la décroissance économique car la France ne le supporterait pas ». Mais pour cela, il faut avoir le courage des réformes : assurance chômage, retraites, État, décentralisation.

Le made in France s’exporte à l’international et rayonne dans de nombreux secteurs : luxe, mobilier, défense… Mais les entreprises rencontrent souvent des difficultés dans leur relation avec l’administration. Voilà pourquoi Valérie Pécresse veut simplifier les normes et « l’administration administrante » en supprimant un tiers des établissements publics et en divisant par 2 les codes grâce à un « comité de la hache ».

« Ma priorité sera de produire plus, de produire mieux et produire en France. » Le programme de Valérie Pécresse est simple, efficace et de bon sens. Le seul apte à relever la France.

Une règle d’or budgétaire

Les finances publiques de la France sont dans un état extrêmement préoccupant : en 2019, avant la crise, la France présentait le pire déficit de la zone euro, ce qui n’était jamais arrivé. En 5 ans notre dette a augmenté deux fois plus vite que celle de l’Allemagne. En 10 ans, ce sont 1 000 milliards de dettes supplémentaires qui ont été accumulés. En l’absence de réduction des dépenses publiques, ces déficits et ces dettes génèrent toujours plus d’impôts pour nos entreprises. Ce n’est plus acceptable, nos entreprises sont asphyxiées depuis les quinquennats Hollande puis Macron.

Pour une gestion saine de nos finances publiques, Valérie Pécresse propose « une règle d’or budgétaire constitutionnelle pour réduire les déficits de l’État et avoir une trajectoire de réduction des dépenses sur 5 ans ». Nous ne pouvons pas prendre des mesures sans réfléchir aux conséquences à court terme mais aussi à long terme. « Nous ne devons pas léguer aux générations futures une dette financière abyssale » conclut-elle.

Bref, que ce soit sur l’assurance chômage, les retraites, la décentralisation, la baisse d’impôts pour les entreprises, le projet de Valérie Pécresse est le seul projet réaliste et ambitieux pour nos entreprises françaises !

%d blogueurs aiment cette page :