Fiscalité et dépense publiqueValérie Pécresse : « Aujourd’hui, c’est l’open-bar de la dépense publique »

16 mars 2022

Ce jeudi 16 mars, Valérie Pécresse répondait aux questions de Nicolas Demorand et Léa Salamé sur France Inter.

La décentralisation la plus puissante depuis la loi Defferre

Alors que l’agression d’Yvan Colonna par un détenu islamiste a enflammé la Corse depuis quelques jours, le gouvernement agit comme un pompier pyromane. Valérie Pécresse l’explique : « En Corse, on a un Président aux abois qui cède face à la violence comme il avait déjà cédé à Notre-Dame-des-Landes. » Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur a même parlé d’autonomie… Céder sous la pression de la violence est un signe de faiblesse, et ne fera que raviver les tensions et les méthodes extrêmes. Déjà les groupes corses adeptes de la violence se félicitent d’avoir plus obtenu en deux jours de violence que les élus en sept années de discussions Valérie Pécresse veut « ramener l’ordre sur l’île avant de négocier ».

Mais la voix des Corses doit être entendue. Leurs demandes d’une plus grande liberté face au gouvernement français sont récurrentes et Emmanuel Macron a fait la sourde oreille, faisant croire à une évolution de la situation lors d’un second mandat. Il s’est moqué des Corses. Au contraire, la ligne directrice de Valérie Pécresse est claire : « je ferai la décentralisation la plus puissante depuis la loi Defferre ».

L’autonomie de la Corse doit se faire dans le cadre de la République, sans conduire au démantèlement de la République. Valérie Pécresse veut obtenir un « donnant donnant » de la part de la Corse, « l’autonomie contre des résultats », notamment dans la création d’emplois, dans le désenclavement et « la gestion des déchets ».

« Aujourd’hui, c’est l’open-bar de la dépense publique »

Sur les retraites, le nucléaire, le RSA… Emmanuel Macron pioche allègrement dans le programme de Valérie Pécresse. A croire qu’il n’a plus d’idées… Valérie Pécresse encourage les Français à ne pas voter pour « une pâle copie qui vous promet le contraire de ce qu’il a fait pendant 5 ans ».

Valérie Pécresse a porté une lourde charge contre l’irresponsabilité budgétaire du gouvernement Macron. « Aujourd’hui, c’est l’open-bar de la dépense publique mais demain, l’addition va être salée pour les Français. » Emmanuel Macron n’a pas eu le courage des réformes, comme par exemple sur la réforme des retraites. « La France sort affaiblie de son mandat » conclut Valérie Pécresse. Pour relever la France, et éviter de subir un second quinquennat de déclassement, la seule solution, c’est Valérie Pécresse.

Sur le sujet des territoires, pour Valérie Pécresse, « Emmanuel Macron paie cash son mépris des territoires ». Il semble découvrir la situation corse alors que « cela fait des mois, des années, que les régions de France demandent de pouvoir discuter de la différenciation régionale au sein de la République et de pouvoir prendre davantage de compétences ». Qui peut encore faire confiance à Emmanuel Macron ?

La famille au cœur de notre projet

Valérie Pécresse veut replacer la famille au cœur de notre projet pour la Nation. Il est grand temps de relancer la natalité en France, en accompagnant les parents tout au long de la vie de l’enfant, de sa naissance à ses débuts dans la vie.

Emmanuel Macron a consciencieusement détricoté la politique familiale. Conséquence : la natalité s’est effondrée en France ces dernières années : la France a perdu plus de 10% de ses naissances entre 2012 et 2021. En 2017, l’Insee a signalé que le solde naturel de la France était à son plus bas niveau depuis un demi-siècle. Ce chiffre est un signal inquiétant quant à l’état de notre société. Valérie Pécresse propose des solutions concrètes pour enrayer la chute de la natalité.

D’abord, Valérie Pécresse instaurera « les allocations familiales dès le premier enfant et j’augmenterai de 15 % celles pour les 2ème et 3ème enfants ». Dès juin, elle mettra fin à « l’injustice de la fiscalisation des pensions alimentaires des familles monoparentales ».

Enfin, toutes les familles seront soutenues lors du quinquennat de Valérie Pécresse, par le rétablissement de l’universalité des allocations familiales ! Elles seront versées SANS conditions de ressources pour TOUTES les familles.

%d blogueurs aiment cette page :