Elections législatives 2022Christian Jacob : « Rien ne changera avec LFI ou le RN »

31 mai 2022
https://i0.wp.com/republicains.fr/wp-content/uploads/2021/06/lR_christian_jacob_20210609_1280x800.jpg?fit=1200%2C750&ssl=1

Le président du parti Les Républicains veut un maximum de députés pour peser sur les décisions. Il critique la majorité « qui n’a rien fait » et l’opposition Nupes qui, selon lui, n’existe pas.

Plus de 100 députés en 2017 après les 20 % de Fillon. Combien en espérerez-vous après les moins de 5 % à la présidentielle ?

Ce sont deux élections totalement différentes. Le président de la République a été élu par défaut. Il n’a rien fait : pas de réforme des retraites, une gestion calamiteuse des dépenses publiques, aucun contrôle sur l’immigration, augmentation de la violence sur les personnes, etc.

Vous avez déjà dressé ce bilan et pourtant Macron a été réélu. En quoi les législatives peuvent changer les choses ?

Si, demain, on a un groupe LR suffisamment important on pourra faire bouger les choses car les lois se votent à l’Assemblée. Le président est fort dans les paroles et faible dans les actes. C’est pour cela que les législatives sont importantes.

Vous avez voté certains des textes proposés par le gouvernement. En quoi êtes-vous différents ?

Nous ne sommes pas sur le positionnement des Insoumis qui sont pour la révolution permanente et l’obstruction systématique pour bloquer les institutions. Nous ne sommes pas le RN avec des députés totalement absents dans l’hémicycle. Donc rien ne changera avec LFI ou le RN. Nous, les LR, sommes force de propositions et capables d’assumer un vote positif quand cela va dans la bonne direction et de s’opposer durement quand ce n’est pas le cas.

Vous faites campagne sur l’implantation locale des LR. Est-ce que cela suffit ?

Non, c’est pour cela que j’évoque les enjeux de politique nationale mais c’est un avantage. Nous avons gagné 60 % des collectivités territoriales. Les gens nous font confiance et ils veulent des élus proches d’eux.

Mélenchon fait campagne sur sa nomination à Matignon. Pourquoi pas vous ?

Jean-Luc Mélenchon c’est du pipeau. Une aberration totale. Il y a un jeu de dupes avec Emmanuel Macron qui veut l’utiliser comme il l’a fait avec Marine Le Pen à la présidentielle. Le président sait que Mélenchon ne peut pas avoir de majorité, mais il fait en sorte que les candidats de la majorité soient en duel avec ceux de La France insoumise. Cela lui assure la victoire. Plus La France insoumise fait des scores importants, plus cela sert les intérêts d’Emmanuel Macron. La Nupes n’existe pas. C’est un marché de dupes soutenu par Macron.

Combien espérez-vous de députés ?

Je ne fais pas de pronostics. Je crois à la réalité du terrain et aux propositions fortes que l’on fait, notamment sur le pouvoir d’achat. Nous proposons la baisse des carburants à 1,50 euro le litre en agissant sur la baisse des taxes. Nous voulons aussi le report de la loi qui interdit la circulation des véhicules dans les zones à fortes émissions de carbone. Pour la région parisienne, c’est 10 millions de véhicules qui au 1er janvier ne pourront plus rentrer dans Paris.

L’arrivée au gouvernement de Damien Abad, ancien président du groupe LR à l’Assemblée, rend-elle votre campagne plus difficile ?

Non c’est une trahison d’une indignité sans précédent. Les gens le considèrent comme tel.

En cas de second tour entre la majorité et la Nupes, quelle consigne de vote donnez-vous à vos électeurs ?

On regardera les situations au cas par cas. Mais nous avons toujours eu une ligne claire vis-à-vis des extrêmes.

>> Lire l’interview sur LeDauphiné.com

%d blogueurs aiment cette page :