Outre-merValérie Pécresse : « On voudrait que ça dure encore trois semaines »

5 avril 2022

Valérie Pécresse était en déplacement ce lundi 4 avril en Guadeloupe pour une visite de quelques heures. Accueillie chaleureusement par les habitants, elle a pu montrer qu’elle seule aura le courage de faire les réformes indispensables pour aider les Outre-mer.

La Guadeloupe avec Valérie Pécresse

Dès son arrivée vers 14h, Valérie Pécresse a été accueillie par des « Valérie Présidente », des tambours et des fleurs. Un véritable enthousiasme, loin de l’accueil chahuté reçu par Marine Le Pen une semaine avant. A Pointe-à-Pitre, une armée de militants attendaient Valérie Pécresse avec une grande banderole « La Guadeloupe avec Valérie Pécresse » et de petits drapeaux tricolores.

Très heureuse de se retrouver en Guadeloupe et de l’ambiance, Valérie Pécresse a salué les militants, a pris de nombreuses photos et rencontré bon nombre de sympathisants. Elle résume : « On voudrait que ça dure encore trois semaines ».

Le président de la région Guadeloupe Ary Chalus a salué la campagne de Valérie Pécresse et l’a remercié pour son soutien. Il a voulu lui dire « dire un grand merci » pour la livraison de 100.000 masques et des respirateurs au plus dur de la crise du Covid, au nom de la région Ile-de-France.

Le choc de la simplification

Toujours accompagnée par des élus locaux et des militants, Valérie Pécresse a visité la sucrerie Gardel qui broie près de 85% de la Canne à sucre de Guadeloupe. Une usine exemplaire en matière écologique, mais surtout l’occasion de revenir sur ses propositions en matière de simplification administrative ! « 3 ans de retard sur les aides à la replantation à cause de la complexité des dossiers. Donc, je voulais venir ici pour parler du choc de simplification » a-t-elle expliqué.

Les propositions de Valérie Pécresse sont les plus sérieuses et les plus adaptées. face aux candidats, qui n’ont même pas pris la peine de se déplacer dans nos territoires ultramarins, Valérie Pécresse poursuit sa campagne et montre qu’elle a construit un projet cohérent et solide. Par exemple, en outre-mer comme en métropole, elle souhaite « garantir une hausse des salaires pour tous ceux qui travaillent, pour les ouvriers de première ligne. C’est ce que je ferai dès juin, avec une augmentation de 3% et sur le quinquennat, 10% de hausse des salaires ».

Après une réunion publique aux Abymes, Valérie Pécresse a repris l’avion vers 20H30, après 7 heures d’accueil plus que chaleureux !

%d blogueurs aiment cette page :