SécuritéValérie Pécresse : « Je serai indéfectiblement en soutien de nos forces de l’ordre ! »

24 mars 2022

Ce mercredi 23 mars 2022, Valérie Pécresse a été l’invitée phare de l’émission « Face à Baba » animée par Cyril Hanouna sur C8. La candidate des Républicains s’est confrontée à six intervenants dont Marion Maréchal, Fabien Roussel et Adrien Quatennens.

« Aujourd’hui, plus aucune femme ne doit hésiter à porter plainte. »

Avant d’entamer les débats, Cyril Hanouna a interrogé Valérie Pécresse sur sa vie personnelle. Après avoir abordé les appétences de la candidate pour la boxe, l’animateur a poursuivi sur une de ses expériences bouleversantes concernant son agression sexuelle. « J’avais 22 ans. Je n’ai jamais osé porter plainte. J’ai mis du temps à parler. Aujourd’hui, plus aucune femme ne doit hésiter à porter plainte » a répondu Valérie Pécresse avec courage et simplicité.

Valérie Pécresse est la candidate qui lutte le plus contre les violences et agressions sexuelles et sexistes : « Je demande dans mon programme, qu’il y ait une juridiction spécialisée pour les violences faites aux femmes ». Afin de permettre la libération de la parole des femmes victimes de violences, Valérie Pécresse, en tant que présidente de région, a créé une association visant à auditer tous les commissariat d’Ile-de-France afin qu’ils soient des lieux refuges pour les victimes.

« L’islam et l’islamisme ce n’est pas du tout la même chose ! »

Marion Maréchal a entamé la séquence des débats. Avant d’attaquer les sujets de sécurité et d’immigration, Valérie Pécresse a aborder le culte que fait l’extrême droite pour Vladimir Poutine : « J’ai un vrai problème avec Marion Maréchal et Éric Zemmour, c’est votre proximité avec Vladimir Poutine. Quand on est fasciné par Poutine, on est décrédibilisé pour gouverner la France ».

Il n’est pas envisageable pour un représentant de l’Etat d’entretenir des relations étroites avec un dictateur qui « ne respect[e] que le rapport de force », qui « veut une France à genoux et [qui] ne veut pas une France debout ». La républicaine a ensuite souligné l’incapacité de Marion Maréchal de dire si oui ou non les termes d’islam et d’islamisme sont synonymes. Pour Valérie Pécresse, la réponse est claire : « L’islam et l’islamisme ce n’est pas du tout la même chose. Moi je ne confonds pas les musulmans et les islamistes comme le fait Éric Zemmour. C’est toute la différence entre l’extrême-droite et moi ».

Valérie Pécresse et le pouvoir d’achat

Après l’extrême droite, place à l’extrême gauche de Fabien Roussel. C’est après quinze longues minutes de monologue que Valérie Pécresse a pu expliquer la stratégie la plus réaliste et faisable pour préserver le pouvoir d’achat des français. Valérie Pécresse veut valoriser le travail :« Le coeur de mon projet c’est d’augmenter tous les salaires de 10% sur le quinquennat. Quand on gagne 1400€ nets par mois, on gagnera 500€ de plus par an. »

Valérie Pécresse est la candidate de tous les français. Elle souhaite mettre en place « une grande conférence social et salarial avec les syndicats et les entreprises » pour augmenter les salaires et lutter contre « le coût de la vie [qui] explose » . Pour preuve, sous son mandat de présidente du conseil de région, les dépenses de fonctionnement par habitant sont actuellement les plus basses du pays et 2 milliards d’euros ont été économisés.

« Je ferai aussi la réforme des retraites pour indexer les retraites sur l’inflation. »

C’est avec Adrien Quatennens que Valérie Pécresse a débattu sur la sécurité et les retraites. La candidate de droite a commencé par dénoncer les propos de Jean Luc Mélenchon qui a précédé sa place dans l’émission de Cyril Hanouna le 27 Janvier 2022. « Jean-Luc Mélenchon s’est adressé avec une grande violence à un policier. Ce n’est pas acceptable. » Un candidat se prétendant vouloir devenir président ne peut dire à un policier de la bac qu’il n’est « pas républicains ». Valérie Pécresse est celle qui défend les forces de l’ordre. « Nos policiers nous protègent. Moi, je suis une femme d’ordre et je serai indéfectiblement en soutien de nos forces de l’ordre. »

Le deuxième sujet qui oppose Les Républicains aux Insoumis est celui de la retraite. « C’est tellement facile de promettre qu’on travaillera 32h, qu’on partira à la retraite à 60 ans et qu’on gagnera plus d’argent. Ça c’est le programme de Jean-Luc Mélenchon. C’est un vote pour rien. » Face à un programme populiste qui promet sans compter, Valérie Pécresse propose une nouvelle fois une stratégie solide et courageuse : « Les retraités ont été les grands oubliés du quinquennat d’E.Macron. Je ferai la réforme des retraites pour que les retraités puissent vivre dignement de leur retraite et qu’aucun retraité ne touche moins du SMIC net. J’indexerai aussi les retraites sur l’inflation ».

Ce qu’il faut retenir…

« Une élection, ça ne se gagne pas dans les sondages ça se gagne dans le cœur de chaque Français ! » Le vote résulte du libre arbitre de chacun et ne doit pas être influencé par des chiffres. Cinq choix s’offrent à nous : Une nouvelle saison Netflix du Loup de la Macronie, une candidate d’extrême droite qui a déjà perdu 8 fois les élections présidentielles, un populiste pour la créolisation et contre l’incarcération, un polémiste admirateur d’un dictateur destructeur et une candidate Républicaine qui défend les femmes sans dénigrer les hommes, qui souhaite rassembler syndicats et entreprises, qui veille sur ses anciens et qui, finalement, fera « toutes les réformes qu’Emmanuel Macron n’a pas eu le courage de faire ! ».

%d blogueurs aiment cette page :