Travail et emploiValérie Pécresse : « Je suis la candidate de la France qui travaille »

20 mars 2022

A trois semaines du 1er tour de l’élection présidentielle, Valérie Pécresse était l’invitée d’Anne-Claire Coudray au 20h de TF1. Loin des mesurettes et des revirements du gouvernement, sur les retraites, la hausse du carburant, la hausse des impôts, Valérie Pécresse a proposé aux Français un programme solide, nouveau et réformateur. Un programme nécessaire pour relever la France.

« Emmanuel Macron fuit le débat parce que son bilan, c’est son boulet »

« Moi, je veux aujourd’hui venir projet contre projet, débattre et convaincre » a commencé Valérie Pécresse. A quelques semaines de l’élection présidentielle, il est plus que temps que tous les candidats présentent leurs projets et leurs visions de l’avenir de la France. Valérie Pécresse le martèle, « il ne faut pas que les Français se laissent voler cette élection ». « Emmanuel Macron fuit le débat » et c’est un lourd dommage causé à la démocratie. Un Président doit rendre des comptes !

« Le vrai programme de droite qui remettra de l’ordre dans la rue, à nos frontières, qui revalorisera le travail, qui fera les réformes et s’occupera de la dette », c’est celui de Valérie Pécresse. Emmanuel Macron pioche allègrement dans le programme de Valérie Pécresse pour y puiser des idées, mais seul le programme de Valérie Pécresse est complet et cohérent.

Le gouvernement a annoncé 3 milliards d’aides aux automobilistes, avec la remise de 15 centimes par litre d’essence à partir du 1er avril. Valérie Pécresse critique sévèrement cette mesure : elle estime que l’État aurait dû reverser 25 centimes par litre d’essence. En effet, par le mécanisme des taxes sur l’essence, les hausses du prix de l’essence ont fait gagner 25 centimes de recettes supplémentaires à l’État. Valérie Pécresse s’oppose à cette gestion des finances publiques et de l’argent des Français : « il n’y a pas de raison que l’État s’enrichisse pendant cette crise à cause de la hausse des prix de l’essence ».

« Je suis la candidate de la France qui travaille »

« Hausse de 10% des salaires sur le quinquennat, indexation des retraites sur l’inflation, allocations familiales dès le premier enfant », Valérie Pécresse propose un « véritable bouquet de pouvoir d’achat pour les Français ». Les effets d’annonce du gouvernement ne fonctionnent plus aujourd’hui, et Emmanuel Macron peine à faire illusion. Comment peut-il se présenter comme président réformateur, alors qu’il n’a pas fait de réformes structurelles lors de son quinquennat ? Valérie Pécresse propose « deux fois plus de baisses d’impôts et de charges que dans le projet d’Emmanuel Macron » parce qu’elle veut faire deux fois plus de réformes : assurance chômage, retraites, réforme de l’Etat, décentralisation.

Valérie Pécresse a aussi critiqué la façon de travailler d’Emmanuel Macron, qui explique selon elle le scandale dans les Ehpad. « Tout le monde fait tout en même temps, c’est le propre du macronisme ». Valérie Pécresse veut réaliser une réforme des compétences des différentes strates administratives. En effet, si les contrôles dans les EHPAD avaient été confiés à la responsabilité des départements, et pas à l’État, le scandale des EHPAD ne serait jamais arrivé. Système inefficace et coûteux, Valérie Pécresse envisage une grande simplification administrative. Cette réforme est urgente et attendue par les Français. Valérie Pécresse a rappelé qu’en France « on est les champions du monde du paiement des impôts ».

« Il faut que la peur change de camp »

« Emmanuel Macron est dans le déni sur les questions d’autorité » comme sur de nombreux autres sujets. Il est temps que la France se dote d’un gouvernement qui connait le terrain, qui connait les problématiques des Français, et qui connait les réalités de ce que vivent les Français. Dans son programme sécurité, Valérie Pécresse a prévu « des peines planchers pour les multirécidivistes, un an de prison ferme minimum pour tous ceux qui s’attaquent aux personnes qui ont autorité dans la société ». Son programme peut se résumer en une phrase : « il faut que la peur change de camp ».

« Pendant 5 ans, Emmanuel Macron a méprisé les territoires. Il n’a rien d’un décentralisateur ». A l’inverse, Valérie Pécresse veut « un grand projet d’autonomie pour les régions de France ». Le gouvernement de la France entière ne peut plus se tenir uniquement depuis la capitale, et chaque région doit pouvoir décider pour elle-même dans une certaine mesure. Cette discussion doit se faire sereinement sans « céder face à la rue » comme le gouvernement l’a fait en Corse début mars 2022. C’est une faute d’avoir « lâché l’autonomie pour la Corse, tout de suite, comme ça ».

Emmanuel Macron a fait la preuve de son incapacité à gouverner le pays depuis 5 ans. Il promet qu’il envisage de grandes réformes pour le prochain quinquennat, mais qui peut décemment croire qu’il fera dans le prochain quinquennat ce qu’il n’a pas su faire depuis 5 ans ? Pour des réformes utiles, concrètes et nécessaires, la France a besoin de Valérie Pécresse.

%d blogueurs aiment cette page :