SociétéValérie Pécresse : « J’ai le bon projet pour la France »

14 mars 2022

Dimanche 13 mars à 10h, Valérie Pécresse était l’invitée de Sonia Mabrouk dans le Grand Rendez-Vous Europe 1 CNews. Une nouvelle démonstration qu’elle est la seule candidate qui saura diriger la France, avec lucidité, conviction et courage.

La seule candidate qui a le courage des réformes

« J’ai le bon projet pour la France. » Tout le programme de Valérie Pécresse pourrait se résumer à cette simple phrase. En effet, Valérie Pécresse dispose de « l’expérience nécessaire pour gérer les grandes crises ». Aucun autre candidat n’a prouvé autant qu’elle sa capacité à assumer la direction de la France. Ses multiples postes gouvernementaux, son expérience à la région Ile-de-France et le soutien d’une équipe de gouvernement prête la positionne comme la meilleure solution pour relever la France : « j’ai tenu face à la rue, j’ai réformé le pays, j’ai été ministre du budget pendant la crise des dettes souveraines et j’ai autour de moi une équipe de gouvernement. »

Mais, le plus important réside dans la volonté de Valérie Pécresse de réformer le pays. Emmanuel Macron propose une réforme des retraites ? N’est-il pas président depuis 5 ans ? Pourquoi avoir laissé tomber cette réforme importante pour le pays ? Loin de cette hypocrisie qui revient à chaque campagne présidentielle dans la bouche de certains candidats, Valérie Pécresse « ose dire la vérité aux Français, c’est-à-dire que pour financer de nouvelles dépenses il faut faire des économies ailleurs ». Cette gestion de bon sens est la seule viable, et pourra soutenir la croissance et le rayonnement de la France. Le programme de Valérie Pécresse est solide, comme elle aime à le répéter : « toutes les dépenses que je propose sont financées ».

Avancer sur l’Europe de La Défense

La crise en Ukraine ne peut se poursuivre de cette manière. « Nous devons prendre des décisions impératives » a affirmé Valérie Pécresse. Les solutions ne peuvent qu’être européennes ! Et la France doit continuer le dialogue avec les autres pays de l’Union européenne afin d’avancer sur plusieurs points. D’abord le durcissement des sanctions face à la Russie de Vladimir Poutine. Des mesures ont été prises, mais il faut aller encore plus loin : nous ne pouvons rester de marbre face à la souffrance du peuple ukrainien et à la violation délibérée du droit international.

Ensuite, cette crise doit être l’occasion de repenser à l’indépendance militaire et énergétique de l’Europe. Une Union européenne crédible, c’est une Union européenne indépendante. Il n’est plus possible que certains pays dépendent entièrement du gaz russe pour se chauffer. Une solution commune doit être adoptée pour leur permettre de trouver d’autres sources d’approvisionnement. Il en est de même sur le matériel militaire, secteur dans lequel la France dispose d’une véritable expertise. Enfin, Valérie Pécresse veut « faire un grand plan européen pour protéger les populations contre les effets de cette guerre ».

Valérie Pécresse « reproche à Emmanuel Macron d’avoir été tardif dans sa prise de conscience de la dangerosité de Poutine ». Pourtant, il y avait des signes avant-coureurs : l’arrivée des milices Wagner en Afrique et le chantage migratoire en Biélorussie. Les Américains avaient prévenus les Européens de l’imminence de la crise et du danger mortel. Emmanuel Macron a voulu attendre, et maintenant la guerre est à nos portes.

Lors du débat du jeudi 10 mars face à Eric Zemmour, Valérie Pécresse a démasqué la complaisance du candidat Reconquête! avec Poutine, ses erreurs vis-à-vis de l’OTAN et de l’Europe. Il n’est pas le seul à être tomber dans le piège de l’idolâtrie de Poutine, Jean-Luc Mélenchon et Marine le Pen se sont aussi décrédibilisés. C’est toujours le problème avec les idéologues, ils n’ont pas le sens de la réalité. Encore une foi, Valérie Pécresse a démontré qu’elle avait « les bonnes solutions sur l’immigration car l’immigration zéro n’existe pas ».

Un véritable bouquet de pouvoir d’achat

« Face aux mesurettes court-termistes qui visent à pallier la hausse des prix », comme la remise de 15 centièmes par litre d’essence pendant 4 mois annoncé par le Premier ministre, Valérie Pécresse propose aux Français un véritable bouquet de pouvoir d’achat pour qu’ils puissent mieux vivre de leur travail. Quelques exemples issus du programme de Valérie Pécresse : la prise en charge des frais de transport des employés par l’entreprise, la suppression de la redevance audiovisuelle, la baisse des taxes sur les produits de première nécessité, la défiscalisation des heures supplémentaires, la transformation sans charge des RTT en salaire… « Il faut que le travail paie davantage ».

Les mesures doivent aussi être en phase avec ce que veulent les Français. Ils sont de plus en plus à vouloir vivre ailleurs que dans les métropoles. Pour les aider dans cette recherche d’un meilleur cadre de vie, Valérie Pécresse propose que le prêt à taux zéro soit étendu à tout le territoire, et non plus réservé aux seules zones tendues.

De même, « il faut revoir entièrement notre politique énergétique ». Depuis 5 ans, Emmanuel Macron a failli, en fermant Fessenheim, en annonçant la fermeture de réacteurs nucléaires. En réalité, Emmanuel Macron promet tout le contraire de ce qu’il a fait pendant cinq ans. Vivement Valérie Pécresse !

%d blogueurs aiment cette page :