NumériqueValérie Pécresse : « Je défendrai en priorité notre souveraineté industrielle »

10 mars 2022

Valérie Pécresse poursuit sa campagne pour faire gagner la France qui travaille. Mercredi 9 mars, Valérie Pécresse s’est exprimée devant l’UIMM (Union des industries et métiers de la métallurgie) pour présenter ses objectifs industriels puis elle a développé son programme sur le numérique au Cirque d’Hiver pour BFM Business. Avec Valérie, projetons notre économie au XXIe siècle !

Simplifier la vie des entrepreneurs

Emmanuel Macron a échoué à réformer la France en laissant la dette s’accroître et la dépense publique exploser. Valérie Pécresse propose « deux fois plus d’économies que de dépenses nouvelles ». Elle est la seule à dire qu’il va falloir dépenser moins et travailler plus. Pourtant un constat de simple bon sens…

Nos entreprises étouffent sous les carcans et les normes administratives. Les aides aux entreprises sont un véritable maquis dans lequel elles se perdent : il y a actuellement plus de 2 000 aides. Le coût de la complexité du droit en France est évalué à 3 points de PIB par an. Valérie Pécresse veut simplifier le vie de nos entrepreneurs « en débureaucratisant, en baissant les impôts de production de 10 milliards d’euros et en supprimant la C3S ».

Je défendrai en priorité notre souveraineté industrielle

Avec la crise ukrainienne, les Français posent la question de leur indépendance énergétique mais aussi industrielle. Valérie Pécresse propose un plan afin de soutenir nos industries : « je pense aux industries de défense qu’il faut protéger et développer mais aussi à toutes les industries, alimentaire ou énergétique, qui contribuent directement à notre autonomie et à notre souveraineté ».

Valérie Pécresse voit grand et veut faire de la souveraineté industrielle une grande cause nationale de son quinquennat. « Je veux promouvoir une innovation du « faire », une innovation industrielle qui permette à la France de décoller dans les technologies de pointe » explique-t-elle.

Il est nécessaire de retrouver un Etat stratège pour réindustrialiser la France et pour produire plus, produire mieux et produire plus local. Pour tout ça, la seule solution, c’est Valérie Pécresse !

Un cloud français

La France ne peut pas se permettre de rater le virage du numérique. Tout est transformé par le numérique, nos entreprises, nos institutions, nos relations sociales… Par exemple, disposer d’un cloud français souverain est nécessaire à une réelle indépendance française. Valérie Pécresse veut accompagner la société dans cette évolution, pour avoir des entreprises françaises en pointe dans le secteur. Son objectif ? 50 % de commandes de logiciels français ou européen !

Le numérique ne pourra se développer sans le déploiement de talents français. Valérie Pécresse veut ainsi créer 1 million de « Talents numériques » d’ici 2030 en repérant les talents dès la seconde et en créant une Ecole Nationale du Numérique dont les étudiants rémunérés, devront travailler 10 ans dans la fonction publique. Parier sur le numérique, c’est parier sur l’avenir !

%d blogueurs aiment cette page :