SociétéValérie Pécresse : « Je veux permettre aux jeunes d’oser leurs projets »

23 février 2022

Invitée par France Inter et l’association Chemins d’avenirs, Valérie Pécresse a exposé ses propositions pour la jeunesse devant 100 jeunes de 15 à 24 ans le mardi 22 février, à l’occasion de la journée exceptionnelle « Des candidats & des jeunes ». Un résumé de son programme pour la jeunesse.

1.Une banque nationale des jeunes

Mesure concrète en faveur de l’égalité des chances, Valérie Pécresse veut créer une grande banque nationale des jeunes « pour financer tous les projets d’étude, de formation, de création d’entreprise. »

En France, seulement 10 % des étudiants ont recours à un prêt chaque année, contre 70 % en Angleterre ou en Suède. Présidente, Valérie Pécresse débloquera 200 000 prêts de ce type dès la première année, pour une enveloppe globale de 50 à 100 millions d’euros.

2. Vers 1 million de talents dans le numérique

Le monde évolue. Nos méthodes et secteurs d’enseignement doivent s’adapter. Le monde du numérique connait un essor aujourd’hui, et il faut que nous puissions répondre aux besoins de recrutement dans ce domaine. Nos jeunes doivent être encouragés à construire la France numérique de demain.

3. Encourager les synergies

Pour Valérie Pécresse, l’école doit permettre au jeune de s’épanouir et de trouver sa voie. Plusieurs solutions doivent êtres mises en place et le programme de Valérie Pécresse est clair et précis :

Rétablir les bourses au mérite pour les bacheliers défavorisés qui obtiennent la mention très bien au baccalauréat.
Créer des externats d’excellence dans les collèges et lycées des zones prioritaires ouverts jusqu’à l’heure du diner, pour fournir un accès privilégié à la pratique culturelle et sportive.
Accueillir des premières années universitaires dans les lycées, pour que des possibilités nouvelles soient offertes dans les territoires.
Développer l’apprentissage en exonérant de toute charge patronale les entreprises de moins de dix salariés qui accepteraient de prendre en charge la formation d’un apprenti.
Mieux préparer au monde du travail :
+ Développer une orientation personnalisée qui sera confiée à des intervenants missionnés par les régions.
+ Rapprocher les lycées professionnels des entreprises en confiant les lycées professionnels, oubliés du quinquennat d’Emmanuel Macron, aux Régions. Un objectif : 100% d’alternance pour les formations en lycée professionnel d’ici 2027.

+ Développer les partenariats entre les universités et les lycées pour qu’il soit possible de suivre une première année d’université dans un lycée et ainsi lutter contre l’autocensure des bacheliers liée au coût de la vie dans les villes
Faire de Parcoursup un vrai outil d’orientation sélective à l’université, fondé sur le mérite et la motivation de chacun.

En synthèse :

%d blogueurs aiment cette page :