Vie du mouvementConvention sur la souveraineté économique de la France

1 juin 2021

Chères amies, chers amis,

« L’État doit trouver sa juste place dans l’économie. En général, quand l’État veut être l’entrepreneur, ça se termine assez mal. »

Ce sont par ces mots que Geoffroy Roux de Bézieux, président du MEDEF, a conclu sa remarquable intervention lors de notre convention nationale consacrée à la souveraineté économique de la France, animée par Daniel Fasquelle, maire du Touquet-Paris-Plage, trésorier national LR, mardi 1er juin dernier.

Les interventions de nos élus – Olivier Marleix, député d’Eure-et-Loir et Julien Aubert, député de Vaucluse – et de nos invités – Claude Revel, ancienne déléguée interministérielle à l’intelligence économique, Laurent Izard, Essayiste, auteur de « La France vendue à la découpe » et Frédéric Pierucci, ancien cadre d’ALSTOM – ont rendu cette convention passionnante.

Convention qui s’est conclue par une analyse très instructive de Michel Barnier, négociateur en chef pour l’Union européenne pour le Brexit (2016-2020), ancien commissaire européen, ancien ministre.

A cette occasion, Daniel Fasquelle a également présenté les propositions de notre famille politique pour que la France retrouve sa souveraineté économique. Propositions que vous avez majoritairement approuvées et que vous retrouverez détaillées dans le livret à télécharger ci-dessous.

NOS PROPOSITIONS NON-EXHAUSTIVES :

Protéger nos secteurs stratégiques contre les menaces étrangères

– Renforcer le contrôle des investissements étrangers dans nos secteurs stratégiques en créant un comité pour l’investissement étranger français, sur le modèle du Committee on Foreign Investment in the United States (CFIUS).

– Donner la préférence aux entreprises françaises et européennes dans les commandes publiques, en augmentant les valeurs attribuées aux critères environnementaux et aux délais de livraison dans le code des marchés publics.

– Réviser le droit de la concurrence européen, et notamment le droit des concentrations, pour permettre l’émergence de champions européens.

Réarmer notre économie

– Créer un fonds souverain français pour mobiliser l’épargne des Français avec un produit d’épargne attractif, et investir dans les secteurs stratégiques. Il englobera notamment la BPI et les participations de l’État aujourd’hui gérées par l’Agence de l’État, en mobilisant au total jusqu’à 300 milliards d’euros.

– Réorienter la recherche publique vers les secteurs industriels stratégiques : nous devrons définir, à échéance quinquennale, quatre ou cinq grands secteurs stratégiques (défense, santé, transition énergétique, alimentation, industries de pointe…).

Libérer nos entreprises

– Baisser de 25 milliards d’euros les charges patronales pesant sur l’ensemble des salaires.

– Supprimer les impôts de production à condition de garantir aux collectivités territoriales des recettes dynamiques à travers une réforme préalable de la fiscalité locale.

– Permettre aux entreprises de fixer elles-mêmes, par un référendum interne, le temps de travail qu’elles appliqueront.

– Exonérer entièrement de droits de succession la transmission d’une entreprise familiale, en portant l’abattement du « pacte Dutreil » de 75% à 100% de la valeur des titres ou de la valeur de l’entreprise.

>> Télécharger le livret

%d blogueurs aiment cette page :