Travail et emploiChristian Jacob : « Le gouvernement a fait une faute majeure sur les petits commerces par manque total de concertation »

19 novembre 2020

Christian Jacob, président de notre mouvement, était l’invité de Salhia Brakhlia et de Marc Fauvelle sur France Info.

Le gouvernement doit mettre en place une stratégie de lutte contre la Covid-19 : « il a fait une faute grave sur les petits commerces. Comment le gouvernement peut expliquer aux Français qu’il y a plus de risques de transmission du virus en allant dans un petit commerce que dans le bus, le métro, les grandes surfaces… ? » Notre Président demande à l’exécutif de « sortir de cette mascarade : nous sommes en train de mettre l’économie à plat. Les petits commerces doivent rouvrir avec des protocoles très stricts. »

Mardi 17 novembre dernier, notre mouvement organisait une convention dématérialisée consacrée à l’autorité de l’État et à la cohésion nationale. Nous avons de nombreuses propositions sur ce thème. Par exemple, « nous voulons créer une commission de type Stasi pour travailler sur la laïcité et sur l’immigration. Elle mettrait l’ensemble des familles politiques autour de la table pour trouver des solutions ». Le bilan d’Emmanuel Macron dans le domaine régalien : « Il avait promis que 100% des obligation de quitter le territoire français seraient appliqués. Or aujourd’hui, 85% ne sont pas réalisés ». Aussi, « 4111 étrangers sont fichés au FSPRT (Fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste) mais depuis juillet, seulement 48 ont été expulsés. »

Notre mouvement poursuit son travail de réflexion. Ce mardi 24 novembre se déroulera une convention dématérialisée sur le thème du réchauffement climatique : « la lutte contre le réchauffement climatique est une priorité pour notre mouvement. L’énergie doit être la plus décarbonnée possible. Il faut notamment travailler sur les secteurs du transport, favoriser les biocarburants qui émettent beaucoup moins de gaz à effet de serre, et sur le bâtiment. »

Enfin, mardi dernier, notre Président a posé une question au Premier ministre concernant les accusations de Ziad Takieddine à l’encontre d’un Magistrat. La réponse qu’a fourni le ministre de la Justice est invraisemblable. : « Monsieur Takieddine porte une accusation très lourde contre un magistrat et c’est « circulez il n’y a rien à voir » ? Le ministre aurait pu à minima ouvrir une inspection générale des services. »

%d blogueurs aiment cette page :