Etat et collectivitésChristian Jacob : « Les élus en ont ras-le-bol d’être pris pour des imbéciles »

28 septembre 2020

Notre président, Christian Jacob, était l’invité de Léa Salamé sur France Inter.

Les résultats des sénatoriales sont excellents pour notre mouvement : « La droite renoue avec la victoire. Nous avons gagné les municipales. Les Français ont fait confiance aux candidats les Républicains. Ces élections sénatoriales sont le prolongement : on gagne 10 sièges au Sénat ». Notre président y voit un bon présage pour la suite : notre victoire « va nous permettre de nous préparer aux autres échéances territoriales : les départementales et les régionales. »

Le gouvernement doit enfin agir pour lutter contre le terrorisme : « rien n’est fait depuis trois ans ». Par exemple, « en 2012, la France accueillait 1000 mineurs isolés. Aujourd’hui, c’est 40 000 ». Le président de la République doit s’emparer du sujet mais il « ne réussit même pas à prononcer le mot d’islamisme radical. Tous les trois mois, il nous annonce un grand discours ». Nous demandons qu’il en finisse avec les mots et qu’il prenne des décisions. « Dans ce domaine, il faudrait un peu plus de rigueur, de sérieux et un peu moins d’arrogance ».

Les mesures pour lutter contre le Covid-19 ont été prises sans concertations avec les élus locaux. « On doit tirer les enseignements de ce qui s’est passé il y a 6 mois : un État qui réagit dans l’affolement général sans associer les collectivités. La conséquence est que les décisions sont incomprises et inefficaces ». Le gouvernement est en train de reproduire les mêmes erreurs : « Les élus en ont ras-le-bol d’être pris pour des imbéciles. Le président de la République et le Premier ministre parlent de « territoire » toutes les 3 phrases mais sont incapables de partager une décision ». Notre président considère également qu’« il faut arrêter de dire que c’est de la faute des Français. Au contraire, les Français font preuve de civisme ».

Si la situation économique est aujourd’hui difficile, « c’est parce qu’aucune réforme n’a été portée depuis 3 ans. Avant le Covid-19, nous avions le pire déficit commercial de la zone euro et le pire déficit public ».

%d blogueurs aiment cette page :