SécuritéRachida Dati : « La délinquance explose, l’autorité recule »

11 septembre 2020

Rachida Dati, maire du VIIe arrondissement de Paris et membre du conseil stratégique de notre mouvement, était l’invitée de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC.

La gestion de la crise du gouvernement n’est pas compréhensible. Elle tient à rappeler que « ceux qui ont fait reculer l’épidémie, ce n’est pas le gouvernement, ce sont les Français grâce au confinement. » Le gouvernement a eu de nombreux « propos contradictoires. Il y a eu beaucoup de revirements. » De plus, leur communication est anxiogène : « c’est une communication soit par la menace, soit par l’anxiété. » Pour qu’une communication soit efficace, « il faut de l’explication, de la transparence et de l’adhésion ». Mais comme aucune mesure n’est précise, « tout le monde bricole. »

Rachida Dati a tenu à rappeler que notre « mouvement doit présenter un candidat en 2022. Ce dont rêve Emmanuel Macron, c’est de se retrouver face à Marine Le Pen et l’état de la France peut y conduire. » Notre projet doit se construire autour de plusieurs axes : « réduire les inégalités, relancer l’économie, rétablir la sécurité et l’autorité… ». Nous devons « parler à la France populaire. A ceux qu’on écœure tous les jours pour qu’ils ne votent plus ».

La maire du VIIe arrondissement condamne la politique sécuritaire du gouvernement. Dans notre pays, il n’y a pas de « sentiment d’insécurité : il y a une augmentation de la délinquance dans notre pays. Elle explose. L’autorité recule ». Il faut une réelle politique pénale car « la sanction est dissuasive ». « Le problème de Gérald Darmanin, c’est qu’il n’a pas de vision pour la sécurité. Il fait des constats or les Français ne font pas des constats, ils le vivent. »

%d blogueurs aiment cette page :