SécuritéFrédéric Péchenard : « Quand une peine est décidée, elle doit être appliquée »

10 septembre 2020
https://i0.wp.com/republicains.fr/wp-content/uploads/2020/06/lR_frederic_pechenard_1280x800.jpg?fit=1200%2C750&ssl=1

Frédéric Péchenard, vice-président de la région Île-de-France et membre de l’équipe dirigeante de notre mouvement, était l’invité de Public Sénat.

Il a pointé un « problème d’insécurité en France. Depuis quelques années, il y a une montée de la violence : une augmentation des homicides, un certain nombre de manifestations tournent systématiquement à la violence… ». Cette montée de la violence est liée à « une perte de l’autorité de l’État : les symboles de l’État sont de plus en plus contestés et quand on est républicain, c’est inquiétant. »

Pour mettre fin à la violence, il faut mettre fin à l’impunité : « de plus en plus de personnes pensent qu’elles sont intouchables. Quand une peine est décidée, elle doit être appliquée. La sanction doit être juste et proportionnée mais elle doit être sure. » Des places de prisons doivent être construites, aujourd’hui, « une partie du monde de la « gauche judiciaire » considère qu’il faut un « numérus clausus » dans les prisons. Or, s’il n’y a pas assez de place de prisons, il faut en construire. »

Pour rétablir l’autorité de l’État, il faut qu’il y ait une volonté du président de la République : « nous avons besoin d’une parole forte. Je constate que ça fait trois qu’Emmanuel Macron est président de la République , qu’il s’est peu exprimé sur le sujet et qu’on a peu avancé. » La politique sécuritaire doit être claire : « dans le domaine de la sécurité, le « en-même-temps » ne peut pas marcher. Vous ne pouvez pas avoir un ministre de l’Intérieur expliquant qu’il va être ferme et en même temps un ministre de la Justice qui pense qu’il ne doit y avoir personne dans les prisons. »

Le vice-président de la région Île-de-France a également dénoncé la communication du gouvernement sur le Covid-19, « l’erreur du gouvernement a été de mentir sur les masques ». Cette erreur a rendu caduque sa communication.

Enfin, Frédéric Péchenard a évoqué la situation de notre mouvement : « on vient de passer les municipales qui se sont bien passées pour les Républicains. Nous avons également eu une rentrée qui s’est bien passée avec plus de 1000 jeunes au Port-Marly. »

%d blogueurs aiment cette page :