EuropeBruno Retailleau : « Emmanuel Macron m’a appris à faire la différence entre les discours et les actes »

21 juillet 2020

Bruno Retailleau, sénateur de Vendée, président du groupe les Républicains au Sénat et membre du Conseil stratégique de notre mouvement, était l’invité de France Inter.

Le sénateur reste prudent concernant le plan de relance européen : « je serai plus prudent qu’Emmanuel Macron sur l’accord européen ». Le plan de relance européen est fondé sur l’emprunt mais « qui dit emprunt, dit remboursement. Est-ce que ce sera un impôt ? Est-ce que ce sera un pas vers le fédéralisme ? ».

De plus, Bruno Retailleau veut préserver les emplois français : « les plans de relance risquent de relancer l’emploi mais l’emploi en Chine et non en France ». Pour le président du groupe les Républicains au Sénat, « il faudrait modifier les règles européennes concernant la concurrence. Il faut bâtir des champions européens. » Il propose, par exemple, la mise en place d’une « frontière verte ». L’Europe ne doit pas être « l’idiot utile : l’argent européen doit relancer l’emploi européen. »

Le sénateur de Vendée revient également sur les trois années d’échec du président de la République : « Emmanuel Macron m’a appris à faire la différence entre les discours et les actes ». Il note d’abord, l’échec de la politique intérieur : « il y a un ensauvagement de la société. J’attends de Messieurs Dupond-Moretti et Darmanin des actes ». Mais il note aussi, l’échec d’Emmanuel Macron sur le plan économique : « En matière de déficit, avant le début de la crise, la France était 27e en Europe. Seule la Roumanie faisait moins bien que la France. En matière de chômage, nous étions au 24e rang. Est-ce la place de la France ? ».

Pour relancer l’économie, il demande à Emmanuel Macron de faire preuve de pragmatisme : « ce n’est pas en travaillant moins et en dépensant plus que la France va se relever. »

%d blogueurs aiment cette page :