Fiscalité et dépense publiqueBruno Retailleau : « On devrait donner un Molière à Emmanuel Macron, parce qu’on est dans Tartuffe »

16 juin 2020

Mardi 16 juin, Bruno Retailleau, Président du groupe les Républicains au Sénat et Sénateur de Vendée, était l’invité politique de France inter.

Interrogé sur l’intervention du Président, il a répondu : Macron est « émerveillé de sa propre intelligence », il n’incarne pas, il interprète.
Mais peut-on faire confiance au président qui a vendu aux Américains la branche énergie d’Alstom et qui voulait vendre les chantiers de l’Atlantique aux Italiens.
L’intervention de Macron sur l’Histoire, sur les statues était pertinente, mais il est peu probable qu’elle s’accompagne de mots.

Sur le plan de relance des sénateurs LR, il a défendu un principe de Fiscalité « bleu-blanc-rouge » : La fiscalité bleu-blanc-rouge est un moyen d’abaisser la fiscalité des entreprises pour les aider à relocaliser et maintenir la compétitivité.
Par exemple pour les médicaments : Il y a aujourd’hui 20 fois plus de tension depuis 10 sur certains médicaments. Ils doivent être produits en France et en Europe pour soutenir la demande. La Sécurité Sociale pourrait même favoriser les remboursements sur les médicaments produits en France et en Europe.
Il ne faut pas que les Milliards des plans de relance servent à relancer l’emploi en Chine. M.Retailleau propose de taxer les produits des pays comme la Chine qui ne respectent pas les accords de Paris.
La relance verte est l’un des éléments du plan de relance avec une fiscalité incitative pour les entreprises et les particuliers.

Sur le sujet de Dijon et les policiers il a déclaré : Selon le procureur de Dijon « il y a un risque de dérive communautaire et raciste ». Il ne faut donc surtout pas désarmer les policiers.
Il ne faut pas instrumentaliser la douleur de la famille Traoré pour durcir les rapports sociaux. Ce n’est pas du tout un combat antiraciste car il ne respecte pas les principes républicains. Ces luttes intersectionnelles masque la légitimation de groupuscules qui délégitiment les nobles causes.

%d blogueurs aiment cette page :