Santé et solidaritéPhilippe Juvin : « L’épidémie est probablement derrière nous »

3 juin 2020

Philippe Juvin, chef du service des urgences de l’hôpital européen Georges-Pompidou au micro de RTL a déclaré que le confinement dur que nous avons subi a été la conséquence directe de notre sous-équipement médical et sanitaire. L’Allemagne a, notamment, pu déconfiner rapidement grâce à un grand nombre de places en réanimation et la capacité à mettre en place rapidement des tests massifs.

Pour nous, le confinement s’est trouvé comme une manière évidente, un aveu de faiblesse et de pauvreté face à cette crise sanitaire : « à partir du moment où vous n’aviez pas de tests, pas de masques, pas de places en réanimation, il fallait confiner ».

De plus, une deuxième vague due aux personnes non covid qui n’ont pas pu être traitées pour leurs symptômes et maladies est possible. Préparons-nous à ce scénario, argumente Philippe Juvin.

%d blogueurs aiment cette page :