Santé et solidaritéEric Ciotti : « Parler du déconfinement est une erreur grave du gouvernement »

6 avril 2020

Ce matin, Eric Ciotti, Député des Alpes-Maritimes et Vice-président de la mission d’information à l’Assemblée nationale sur l’épidémie COVID19, était l’invité de Sonia Mabrouk dans La Matinale d’Europe1.

Interrogé sur le cri d’alarme des autorités sanitaires face au relâchement du confinement, Eric Ciotti a rappelé l’importance du respect du confinement. Tolérance zéro, il faut faire appliquer les mesures de sanction sur l’ensemble du territoire de la République.

Pour Eric Ciotti et l’ensemble des Républicains, il était prématuré de parler du déconfinement. Il était complètement imprudent de tenir des discours à ce sujet face au bilan terrifiant de l’épidémie et aux entrées toujours plus nombreuses en réanimation. Il a rappelé le principe de précaution et l’importance de ne pas baisser sa garde.
Nous ne sommes pas encore prêts, nous pourrons parler aux Français de déconfinement uniquement lorsque nous serons en capacité d’être :
– mieux dotés et armés en matière de tests sérologique fiables
– mieux équipés, avec des masques pour tous les Français.

Eric Ciotti est revenu sur l’ambiguïté dans laquelle se trouve le gouvernement. Si aujourd’hui, il n’y a pas de port obligatoire du masque c’est que nous ne les avons pas. Ni pour la population, ni pour les professions à risque, ni pour les policiers, ni pour le personnel soignant.
Il faut être pragmatique, à l’heure actuelle les pays qui ont réussi à freiner la propagation sont les pays qui ont mis en place des tests massifs et le port obligatoire du masque (Corée, Singapour, …).
Il paraît évident qu’il y a eu un manque de clarté dans la gestion de la crise, dès le mois de janvier, le gouvernement n’a pas dit la vérité sur la situation et s’est enfermé dans une communication insouciante dans laquelle « le port du masque était inutile et dangereux ». Aujourd’hui, on assiste à un revirement du discours.

Les Français le savent, un grand Chef d’Etat se dessine face à la crise. Quand Nicolas Sarkozy a été confronté à une crise sanitaire similaire, il a mis en place un dispositif d’achat massif de moyens de protection. À son départ de la présidence en 2012, il y avait dans les réserves de l’Etat 1,5 milliards de masques et une anticipation d’achat de dispositif sanitaire.

Eric Ciotti a appelé à la dignité face aux situations chaotiques auxquelles certains de nos EHPAD doivent faire face. C’est un scandale absolu !
La volonté du gouvernement de ne pas se soucier du nombre de morts dans nos EHPAD témoigne de l’abandon cruel de nos aînés.

%d blogueurs aiment cette page :