SécuritéVirginie Duby-Muller : « Il faut des mesures plus fortes pour faire reculer l’islam radical »

19 février 2020

Ce mercredi, Virginie Duby-Muller, député de Haute-Savoie et vice-présidente de notre famille politique, était l’invitée de la matinale de RFI afin de réagir aux principaux sujets d’actualité : candidature d’Agnès Buzyn aux élections municipales à Paris et les annonces d’Emmanuel Macron pour lutter contre le séparatisme islamique.

« Je constate qu’à chaque fois, on a droit à un grand déplacement, à un discours mais ce qui compte, ce sont les actes. » C’est par ces mots que Virginie Duby-Muller a réagi au déplacement du président de la République à Mulhouse, d’où il a annoncé quelques mesures pour lutter contre le communautarisme. La vice-présidente de notre famille politique a plaidé pour « aller plus loin » car, à ses yeux, « il n’y a rien sur le retour des djihadistes et un certain nombre de sujets sont éludés, comme les 150 quartiers qui sont aux mains des islamistes ».

Interrogée sur la candidature d’Agnès Buzyn pour l’élection municipale à Paris après le retrait de Benjamin Griveaux, Virginie Duby-Muller considère que « c’est une candidate par défaut » et point du doigt son inexpérience électorale : « elle ne s’est jamais présentée à une élection et commencer par Paris, c’est kamikaze. » L’occasion également de rappeler son soutien à la candidature de Rachida Dati, qui, pour notre vice-présidente, « a réussi à rassembler autour d’elle » et la dynamique qu’elle insuffle à sa campagne « se voit dans les sondages ».

%d blogueurs aiment cette page :