SociétéGuillaume Peltier : « J’accuse Emmanuel Macron de non-assistance à pays en danger »

18 février 2020
https://i0.wp.com/republicains.fr/wp-content/uploads/2019/11/lR_guillaume_peltier_1280x800.jpg?fit=1200%2C750&ssl=1

Ce mardi matin, Guillaume Peltier, vice-président délégué des Républicains et député de Loir-et-Cher, était l’invité de CNEWS afin de réagir aux sujets d’actualité tels que la lutte contre le communautarisme, l’affaire Griveaux, les élections municipales ou encore la réforme des retraites.

« Ça fait 1000 jours qu’Emmanuel Macron est président de la République et ça fait 1000 jours que nous attendons un discours et des actes contre l’islam politique. » C’est par ces mots que Guillaume Peltier a débuté son interview, dénonçant ainsi l’inaction d’Emmanuel Macron, qui doit présenter aujourd’hui des mesures contre le séparatisme islamiste. Et cette inaction pousse le vice-président délégué de notre famille politique à accuser Emmanuel Macron « de non-assistance à pays en danger ».

Toujours à ce propos, Guillaume Peltier a plaidé pour la création d’« une force d’intervention policière et militaire dans tous les quartiers perdus. » Et de conclure, « il faut que l’ensemble des moyens de l’État soient mis à disposition des préfets pour que les lois de la République s’imposent partout et pour tous. »

Interrogé sur l’affaire Griveaux, le député de Loir-et-Cher a déclaré que son rôle « était de prendre du recul et de la hauteur ». Il a dénoncé « des imbéciles dangereux qui instrumentaient la vie privée » et a plaidé pour « la suspension du droit d’asile et le renvoi de Piotr Pavlenski en Russie ».

Enfin, sur la réforme des retraites, Guillaume Peltier a dénoncé « le mensonge et les deux ans d’enfumage d’Emmanuel Macron » et a rappelé que notre famille politique a présenté un « contre-projet » car « il est nécessaire de réformer les retraites en reculant l’âge légal de départ à la retraite tout en adoptant des mesures de justice sociale ».

%d blogueurs aiment cette page :