Etat et collectivitésChristian Jacob : « La marque de fabrique des Républicains, c’est la bonne gestion locale »

13 février 2020

Ce jeudi matin, Christian Jacob, président de notre famille politique et député de Seine-et-Marne, était l’invité de Léa Salamé et Nicolas Demorand sur France Inter. L’occasion d’évoquer des sujets d’actualité tels que l’écologie, la laïcité, la lutte contre le communautarisme, la réforme des retraites ou encore les élections municipales du mois prochain.

Interrogé sur l’écologie alors qu’Emmanuel Macron se rend ce jeudi sur la mer de glace, dans les Alpes, le président de notre famille politique a expliqué ce qu’était l’écologie pour la droite : « on ne peut pas dissocier écologie et économie. C’est ça, le développement durable. Le discours de droite en matière d’écologie ne se construit pas sur des dogmes. » Puis, Christian Jacob a décliné deux propositions fortes en matière de protection de l’environnement : l’instauration d’une taxe carbone aux frontières de l’Union européenne et le développement des biocarburants.

Le président de notre famille politique a ensuite fortement critiqué Emmanuel Macron au sujet de la laïcité. En effet, « il nous annonce un grand discours tous les 3 mois mais il ne réagit pas et dit même que le port du voile dans l’espace public n’est pas son problème ». Christian Jacob a demandé au président de la République « des décisions très concrètes. Qu’on passe aux actes ! »

Et sur la laïcité, le député de Seine-et-Marne était invité à réagir à l’affaire Mila. Il a ainsi réaffirmé son attachement au droit de blasphème, en dénonçant les menaces reçues par la jeune fille. « Je suis pour la liberté de culte et pour la liberté de critiquer les cultes en France. Ce qui est arrivé à Mila, les menaces proférées à son encontre, sont injustifiables. »

Interrogé sur la réforme des retraites, Christian Jacob a rappelé que notre famille politique avait présenté un contre-projet « sérieux » et a fustigé le gouvernement, qui ose soumettre au vote des députés une réforme « sans aucune piste de financement ».

Enfin, le président de notre famille politique s’est dit « confiant » à l’approche des élections municipales. Après avoir rappelé qu’il était opposé à « tout accord de boutiquiers » avec d’autres partis politiques, Christian Jacob a vanté « les bons bilans de nos maires sortants » et a conclu son interview en disant que « la marque de fabrique des Républicains, c’est la bonne gestion locale »

%d blogueurs aiment cette page :