Etat et collectivitésChristian Jacob : « Avec la circulaire Castaner, l’intérêt partisan est choisi à l’intérêt général »

20 janvier 2020
https://i1.wp.com/republicains.fr/wp-content/uploads/2019/12/lR_christian_jacob_1280x800.jpg?fit=1200%2C750&ssl=1

Ce dimanche 19 janvier, Christian Jacob, président de notre famille politique, était l’invité du Grand Rendez-vous de CNEWS, Europe 1 et Les Echos. Pendant près d’une heure, le député de Seine-et-Marne, a répondu aux questions des trois journalistes sur la réforme des retraites, la circulaire Castaner, les élections municipales, le communautarisme ou encore le futur de notre famille politique.

Se félicitant de la fin des grèves, notamment dans les transports, Christian Jacob a fustigé l’action et la méthode gouvernement, qui, à ses yeux, « porte une responsabilité dans la tension ressentie dans tout le pays » du fait de son mépris. Qualifiant d’« anxiogène » la réforme des retraites portée par l’exécutif, le président des Républicains a rappelé le contre-projet de notre famille politique : le report de l’âge légal de départ à la retraite, l’instauration d’un régime universel de pénibilité et un calendrier rapide de sortie des régimes spéciaux.

Alors que va entrer en vigueur la circulaire Castaner, visant à effacer le nuançage dans 96% des communes lors des élections municipales, Christian Jacob a dénoncé « des combines politiciennes dans lesquelles l’intérêt partisan prime sur l’intérêt général ».

Interrogé sur le bon sondage pour la droite parisienne en vue des élections municipales, Christian Jacob a félicité Rachida Dati, qui a su instaurer une vraie dynamique de campagne, et qui est « la seule qui incarne l’alternance à Anne Hidalgo ».

Le président de notre famille politique a ensuite détaillé la méthode de travail adoptée par notre mouvement pour cette année 2020 : « proximité et travail de fond, notamment avec le lancement de forums composés de parlementaires, d’élus locaux et d’experts de la société civile. »

Alors que la lutte contre le communautarisme est qualifiée de priorité par le gouvernement, Christian Jacob a souligné que nous attendons toujours le discours du président de la République à ce propos. Plus important, nous attendons toujours des actes !

Enfin, le président des Républicains a dénoncé le match Macron-Le Pen que le président de la République instaure depuis plus de deux ans et a conclu que « la droite doit revenir et proposer une vraie alternative aux Français. »

%d blogueurs aiment cette page :