Travail et emploiRetraites : une réforme juste et pérenne

8 janvier 2020
https://i1.wp.com/republicains.fr/wp-content/uploads/2020/01/lR_damien_abad_aurelien_pradie_stephane_viry_20200108_1280x800.jpg?fit=1200%2C750&ssl=1

Ce mercredi 8 janvier, Aurélien Pradié, secrétaire général, Damien Abad, président du groupe les Républicains à l’Assemblée nationale, René-Paul Savary, sénateur de la Marne, Stéphane Viry, député des Vosges, et Thibault Bazin, députée de Meurthe-et-Moselle, ont présenté à la presse le contre-projet de notre famille politique pour la réforme des retraites. Un projet qui recherche la pérennité du système des retraites tout en prônant des mesures de justice sociale.

Comme l’a rappelé Damien Abad, président du groupe les Républicains à l’Assemblée nationale et député de l’Ain, « la droite doit marcher sur ses deux jambes : la responsabilité et la solidarité. » C’est à partir de cette philosophie que nos parlementaires ont travaillé pour aboutir à ce contre-projet pour une réforme des retraites juste et pérenne.

Aurélien Pradié, secrétaire général et député du Lot, a détaillé les principaux engagements et mesures portés par notre famille politique :

• Le report de l’âge légal de départ à la retraite à 64 ans pour pérenniser le système universel.

En contrepartie, des mesures de justice sociale :

• Maintenir l’indexation des pensions au niveau de l’inflation de manière pérenne.
• Indexer les petites retraites sur les salaires. Les 1 000 premiers euros de retraite doivent être davantage revalorisés que le niveau des prix et être indexés sur la croissance du salaire moyen.
• Sanctuariser les droits familiaux en maintenant le double dispositif de majoration de trimestres et de majoration de la pension.

• Préserver les pensions de réversion. Les pensions de réversion du public seront alignées sur celles du privé : 54% de la retraite de base du conjoint défunt à partir de 55 ans.

• Et enfin, créer un régime universel de pénibilité avec un principe simple : 5 années cotisées à un poste pénible permettront de partir 1 an plus tôt à la retraite (dans la limite de 4 années).

Retrouvez l’intégralité de la conférence de presse :

%d blogueurs aiment cette page :